Chaudasse déprimée, princesse périmée

Lendemain de soirée.

Là, si un gars arrivait avec une clope, il ferait ce qu'il veut de moi.
Ma soirée c'est bien passé, j'ai embrassé n'importe qui, je ne m'en rappelle pas, j'ai fumé et bu, j'ai dansé toute la nuit.
Mais il n'y avait pas de mecs. J'aurais donné cher pour qu'un gars me regarde avec désir, qu'il se mette près de moi, passe sa main sur mes hanches, essaye de m'embrasser puis de me déshabiller. J'aurais donné cher pour que dans le secret de la nuit se perde nos gémissements étouffés et que la personne dormant près de nous ne nous regarde plus le lendemain.
Je donnerais tout pour un rêve irréalisable, mon fantasme de toujours. Un inconnu implanté dans n'importe quel décor, me voyant, me parlant avec un pretexte choisi, m'offrant une clope, m'approchant, me plaquant conntre un mur et me prenant avec passion. Ma vie n'est guidé que par la passion.




Je donnerais cher pour une clope.
Parce que cela brule mon corps, ma graisse. Parce que cela me tue, petit à petit.
Je suis une princesse suicidaire.


18/01/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour